• Ce cours est crée pour l’enseignement du français juridique et économique: les contenus (en droit et en économie) sont donc connus par les étudiants, il s’avère fondamental donner des directives pour aborder le lexique et surtout, s’il s’agit d’institutions juridiques et économiques totalement différentes, utiliser ses propres connaissances pour faire le bon choix des termes à utiliser. Les caractéristiques du langage juridique et, en particulier, de son lien très fort avec la réalité sont définies par Schena : « Le langage juridique est profondément lié à la culture d’un peuple. Pour cela l’accès à la traduction des textes légaux impose l’étude préliminaire des faits historiques qui ont déterminé l’entrée , l’usage ou l’altération du sens d’un mot dans la codification et application de l’apparat juridique. L’analyse diachronique s’accompagne en autre, à l’étude du lemme dans son contexte (…).Les documents légaux, pour être correctement appliqués, demandent une « interprétation adéquate » (L.SCHENA 1997 :23). L’enseignement s’articulera en unités didactiques. On approchera les traductions d’actes juridiques comme, par exemple, les contrats de coopération internationale. Ce projet didactique ne prévoit aucun support sur papier : la bibliographie donnée aux étudiants prévoit des dictionnaires spécialisés en ligne, exemples de bases de donnés terminologiques, sites web officiels bilingues d’institutions juridiques-économiques.

     

    TEST DE POSITIONNEMENT

    Le cours s'adresse aux étudiants avec une connaissance linguistique de niveau B1 du CECRL (Cadre Européen Commun de Référence pour les langues).

    Avant de commencer le cours, testez votre niveau de français par le TEST d'entrée.

    Bonne chance!